Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 05:20

 

Dans l’Etat de Californie, la prison de Saint Quentin est l’endroit où les hommes, condamnés à mort, sont envoyés et gardés jusqu’à leur exécution. Un ancien gardien de la prison, qui travaillait ici à Saint Quentin, était une femme. Elle a été gardienne le temps de quatre exécutions.

 

Avant chaque exécution, elle se demandait si tuer cet homme rendrait ce monde plus sûr. La réponse était : « Non ». Cela ne marche pas, cela n’empêche pas le crime. La justice non plus ne vous emporte pas rapidement : cela prend des années, souvent plus de vingt ans, pour examiner la demande d’appel d’un prisonnier et/ou éventuellement obtenir une date d’exécution. Certains hommes obtiennent parfois une décision favorable à leur appel et ne sont jamais exécutés.

 

La peine de mort fut réintroduite en Californie en 1977. Depuis cette date, seulement trente hommes ont été exécutés. Le premier fut tué par gaz, les autres par injection létale. Et toujours, des centaines d’hommes qui se trouvent dans le couloir de la mort, attendent encore et encore !

 

Cela a coûté beaucoup d’argent à l’Etat de Californie de maintenir la peine capitale. La Californie a déjà dépensé des milliards de dollars uniquement pour tuer treize hommes. Et il est prévu que le coût augmente.

 

Le coût humain n’a jamais été pris en compte. Les membres de la famille des condamnés à mort doivent gérer le stress émotionnel du fait d’avoir quelqu’un dans le couloir de la mort, se demandant, années après années, s’il vivra ou mourra !

 

Dans les états qui exécutent les prisonniers, des condamnés ont été reconnus innocents. Quelques uns qui ont déjà été exécutés ont également été reconnus innocents. Pour ces raisons, certains états ne condamnent plus à mort. D’autres envisagent d’y renoncer. Pourtant, l’élimination complète de la sentence de mort n’est pas certaine. Cela est juste une idée. Tant que la peine de mort existe dans les livres, elle sera exercée !

 

J’ai vécu pendant trente ans dans le couloir de la mort. Cela est long ! C’est une longue période durant laquelle il m’a été impossible de faire des projets pour le futur parce que je ne sais pas si je vivrai assez longtemps pour pouvoir les réaliser.

 

La peine capitale existe parce qu’il y a des gens qui affirment que cela est la loi. Mais, en réalité, la peine capitale est une sorte de revanche pour les familles des victimes et pour les politiciens qui l’utilisent pour gagner des voix. Le politicien se fiche de savoir si un homme est exécuté ou non. Il veut simplement être sûr qu’il est loin de son bureau !

 

Il y a des années, la peine capitale était vigoureusement encouragée et supportée. A présent, elle est juste « là ». Elle devrait être éliminée et nous pourrions alors tous retrouver un peu de notre humanité.


 

Fernando Eros Caro

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Comite de Soutien à Fernando E. Caro - dans Traductions des textes de Fernando
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Comité de Soutien à Fernando E. Caro
  • Comité de Soutien à Fernando E. Caro
  • : Blog du Comité crée pour soutenir l'artiste amérindien (Yaqui/Aztèque) Fernando Eros Caro, injustement emprisonné depuis des années.
  • Contact